jeudi 6 juillet 2017

L'eau que nous buvons est négligée. Est-ce un ennemi public, ou simplement une priorité secondaire?





L'eau que nous buvons est négligée.  Est-ce un ennemi publuc, ou simplement une priorité secondaire?

La fin de la semaine dernière et le début de celle-ci ont vu l'extension d'un problème commencé timidement après 2011. C'est la coupure fréquente de la distribution  de l'eau potable sur le réseau public. Si l'eau est parfois disponible, elle est le plus souvent de très basse pression. Et tout les médias en parlent. Avec rage parfois.
Le problème c'est que PERSONNE ne parle d'un plus grave problème : la coloration jaune sombre rougeâtre de l'eau avec dépôts sableux et argileux visqueux en cas de repos de l'eau dans un récipient. Pourquoi on n'en parle pas? Ou plus précisément, parle t-on justement des coupures pour masquer le problème de l'hygiène et de la propreté , et au-delà, de celui des causes?